S’intégrer à une nation passe-t-il par l’assimilation de son récit historique? Réflexion à partir du cas québécois

  • Jocelyn Létourneau Department of History, Laval University UCL-Institute of Education
  • Raphaël Gani University of Ottawa

Abstract

On dit souvent que connaître l’histoire d’une nation aide à s’intégrer à cette nation. Pour cette raison, on estime qu’il y aurait lieu d’enseigner davantage l’histoire du Québec aux jeunes Québécois issus de l’immigration pour favoriser leur intégration à la nation qué- bécoise. Mais sait-on vraiment ce que ces jeunes en particulier savent de l’histoire du Québec ? Le présent article tire profitt d’une vaste enquête menée sur le rapport des jeunes Québécois à l’histoire du Québec pour approfondir la question. Fort de leurs trouvailles, les auteurs abordent ensuite directement le problème posé par le titre de leur article : peut- on effectivement soutenir que les jeunes Québécois issus de l’immigration s’intégreraient mieux à la nation québécoise s’ils en connaissaient l’histoire (en admettant qu’ils ne la connaissent pas, ce que ce texte remet en cause)?

Author Biographies

Jocelyn Létourneau, Department of History, Laval University UCL-Institute of Education
Professor, Department of History
Raphaël Gani, University of Ottawa
Doctoral Student, Faculty of Education, University of Ottawa
Published
2017-03-10
How to Cite
Létourneau, J., & Gani, R. (2017). S’intégrer à une nation passe-t-il par l’assimilation de son récit historique? Réflexion à partir du cas québécois. Canadian Journal of Education/Revue Canadienne De l’éducation, 40(1), 1-27. Retrieved from https://journals.sfu.ca/cje/index.php/cje-rce/article/view/2161
Section
Special Capsule on Historical Consciousness | Capsule spéciale : la conscience historique