Lire des textes de fiction et des textes informatifs aux élèves du préscolaire et du primaire : analyse des interactions extratextuelles des enseignants

Authors

  • Anne-Marie Dionne Université d'Ottawa

Abstract

Cette étude a pour but de comparer les interactions extratextuelles des enseignants du préscolaire et du primaire1 qui font la lecture à voix haute à leurs élèves. Par une méthode d’observation structurée, nous les avons observés pendant qu’ils faisaient la lecture d’un texte de fiction et la lecture d’un texte informatif. La complexité de la demande cognitive suscitée par leurs interactions extratextuelles a constitué le principal critère d’analyse selon lequel nous avons établi des comparaisons. Les résultats démontrent peu de variations entre les interactions extratextuelles des enseignants du préscolaire et du primaire, ce qui mène à conclure qu’ils n’adaptent pas leurs interactions en fonction du niveau de développement des élèves. Par ailleurs, pour l’ensemble des enseignants, la lecture des textes de fiction amène davantage d’interactions extratextuelles qui suscitent une faible demande cognitive que ne le font les interactions qui accompagnent leur lecture des textes informatifs. Ceci soutient l’importance de varier les genres de textes qu’ils lisent à voix haute aux élèves.

Published

2016-11-29

How to Cite

Dionne, A.-M. (2016). Lire des textes de fiction et des textes informatifs aux élèves du préscolaire et du primaire : analyse des interactions extratextuelles des enseignants. Canadian Journal of Education/Revue Canadienne De l’éducation, 39(4), 1–28. Retrieved from https://journals.sfu.ca/cje/index.php/cje-rce/article/view/2366

Issue

Section

Articles