Le jeu caché en classe comme espace transitionnel à la maternelle

  • Monick Lebrun-Niesing
  • Krasimira Marinova

Abstract

Cet article s’intéresse à un phénomène ludique singulier : le jeu caché en classe maternelle. Une recherche qualitative interprétative a permis d’observer ce jeu non autorisé qui crée son propre espace dans un cadre scolaire qui lui est souvent hostile. Trois types de jeu caché ont été identifiés, ceux des engrenages, du faire-comme-si et du trouver-créer. L’analyse révèle que le jeu caché constitue un espace transitionnel permettant à l’enfant de s’approprier l’univers scolaire. Nous en concluons que le jeu caché relève de la nature même de l’enfant et qu’il exprime une tendance de regain du jeu plutôt que de son déclin.

Author Biographies

Monick Lebrun-Niesing
 Docteur en sciences de l’éducation et anthropologie, Université Victor Ségalen, Bordeaux 2, France

 

Krasimira Marinova

Ph D en psychologie,

professeur titilaire en intrevention éducative au préscolaire

Published
2016-09-14
How to Cite
Lebrun-Niesing, M., & Marinova, K. (2016). Le jeu caché en classe comme espace transitionnel à la maternelle. Canadian Journal of Education/Revue Canadienne De l’éducation, 39(3), 1-21. Retrieved from https://journals.sfu.ca/cje/index.php/cje-rce/article/view/2119
Section
Special Capsule on Children's Play | Capsule spéciale : Les enfants et le jeu